Motos trop bruyantes: le sonomètre étendu à tout le Québec

Français ;
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=70171.pdf

English ;
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=103857.pdf

Le gouvernement du Québec se donne les moyens de contrer les motos trop bruyantes. L’utilisation du sonomètre pour mesurer le bruit émis par les scooters et les motocyclettes sera étendue à tout le Québec ce printemps.

Alors qu’auparavant, les policiers n’avaient pas le choix de se fier à leur ouïe ou au test de la broche pour vérifier si le silencieux d’une moto avait été modifié, ils pourront dorénavant avoir recours à un sonomètre, un outil considéré comme plus fiable.

L’outil est déjà testé depuis cinq ans dans le cadre d’un projet-pilote de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Le gouvernement a publié un règlement dans laGazette officielle à la fin mars qui fait de l’utilisation du sonomètre la norme au Québec, sans toutefois le rendre obligatoire. Les différents corps policiers seront libres d’acheter ou non des appareils et de former des agents pour s’en servir, indique la SAAQ. 

Ce règlement, qui doit entrer en vigueur vers la mi-avril, est bien accueilli par la Fédération motocycliste du Québec (FMQ). «Il y a une question d’image à préserver. Ceux qui ont des silencieux trop bruyants, ça nuit à tous les motocyclistes», commente Jean-Pierre Fréchette, dg de la FMQ. 

Ces dernières années, certaines municipalités ont commencé à interdire le passage de motocyclistes dans leurs centres-ville ou sur certaines avenues passantes, afin de préserver la quiétude des citoyens. 

M. Fréchette croit que si les contrôles policiers pour le bruit ne sont pas «abusifs», les motocyclistes n’auront pas de problème à se plier à l’utilisation de cet appareil, qui demande parfois un déplacement dans un stationnement. Il considère que le test de la broche — qui consiste à entrer une tige métallique dans le pot d’échappement d’une moto pour vérifier si le système a été modifié —, «est totalement aberrant» et espère qu’il sera délaissé au profit des sonomètres. 

Comme c’était le cas auparavant, les motocyclistes devront s’assurer que le bruit de leur véhicule ne dépasse par les 100 décibels, ce qui est la norme dans l’industrie. Sinon, ils s’exposent à une amende de 200 $ à 300 $. Les motocyclistes pourront se familiariser avec le sonomètre lors des Journées de la sécurité à moto organisées par la SAAQ en juin.


Suivez nous et aimez nous sur:

Laisser un commentaire