«Son histoire m’a marqué»

TROIS-RIVIÈRES —  Une jeune motocycliste, qui a perdu l’usage de ses jambes après un accident de motoneige, pourra à nouveau rouler sur sa Harley grâce à Johnny Bélanger. Ce bon Samaritain de Bécancour Harley-Davidson a été profondément touché par l’histoire de Camille René et, depuis, il met tout en œuvre pour que son rêve de sillonner les routes à moto se réalise. Environ 500 motocyclistes rouleront, samedi, de Saint-Louis-de-Blandford à Bécancour pour l’événement Dégénération 2019 dont les profits seront versés à la jeune femme.

«C’est une cliente qu’on a ici, je suis un père de famille et son histoire m’a marqué. Je me suis dit que je devais faire quelque chose pour l’aider à réaliser son rêve de remonter sur sa moto. Cette moto-là, on va la modifier pour qu’elle puisse remonter en selle», lance d’entrée de jeu, M. Bélanger.

«Cette petite fille-là a une résilience extraordinaire. C’est ce qui m’a marqué. Elle a une joie de vivre exceptionnelle. Ne plus avoir l’usage de ses jambes ne l’arrête pas, c’est le contraire même. Elle est très déterminée et c’est une chouette personne», insiste-t-il.

Johnny Bélanger s’est donné comme mission d’adapter gracieusement la moto de Camille René à sa condition physique. Depuis quelques semaines déjà, le représentant aux ventes de Bécancour Harley-Davidson fait des pieds et des mains pour rendre le tout possible.

«Quand je lui ai expliqué ma démarche, elle était très émue. Dans la vie, je n’avais pas encore eu la chance de donner au suivant. Là, c’était ma chance et je l’ai saisie. Je suis vraiment emballé de ça, et je suis très fébrile pour l’événement de samedi», souligne M. Bélanger.

Dans ses démarches, Johnny Bélanger a d’abord contacté quelqu’un de Trans-moto qui a accepté d’embarquer dans l’aventure. Il fournira l’équipement à la moitié du prix.

«C’était déjà un excellent début […] Ensuite j’ai contacté Alain Tourigny qui organise un genre de rallye moto depuis quelques années. Il remet toujours les profits à une cause directement, pas quelque chose qui se perd dans la bureaucratie. Il s’est greffé à nous autres. On a vendu 500 billets. L’événement va avoir lieu samedi. Il va y avoir un chapiteau, un méchoui, un orchestre, un chansonnier, un encan humoristique avec Les Bikers Loup… Ça va être un gros party pour amasser des fonds pour Camille», souligne-t-il.

Toute l’équipe de Bécancour Harley-Davidson a également décidé de s’unir et de mettre la main à la pâte pour la cause. Johnny Bélanger assure d’ailleurs que l’objectif financier est presque déjà atteint.

«S’il en manque, il n’en manquera plus beaucoup. On va être bon pour monter sa moto et elle devrait être prête d’ici deux à trois semaines», dit-il fièrement.

Un autre événement devrait avoir lieu également pour le dévoilement de la moto. D’ici là, c’est aux alentours de 500 motocyclistes qui se rassembleront pour la cause lors de l’événement Dégénération 2019.

Pour une réforme de la loi concernant les Motocyclistes du Québec

 
 

Pour une réforme de la loi concernant les motocyclistes.

ATTENDU QUE, à la création de la Régie de l’assurance automobile du Québec, la ministre responsable défendait la contribution à part égale pour tous les usagers de la route;

ATTENDU QUE le système instauré à l’époque était un système « avec un fond d’indemnisation commun pour l’ensemble des usagés » ou le plus grand nombre supportait les coûts engendrés par les réclamations;

ATTENDU QUE l’adoption de la loi n°55 ; loi modifiant la Loi sur la Société de l’assurance automobile du Québec et d’autres dispositions législatives fut passée sous bâillon le 14 décembre 2004 en créant la Société de l’assurance automobile du Québec modifiant ainsi la loi en vigueur pour permettre la catégorisation selon le type de motocyclettes.

ATTENDU QUE la pratique de catégorisation va à l’encontre de l’équité envers les Motocyclistes  et qu’elle est discriminatoire par rapport aux autres types de véhicules;

ATTENDU QUE depuis l’adoption de la loi 55, il existe une iniquité pour tous les usagés de la route étant donné que les trop perçus sont investis dans la caisse de dépôt du Québec sans possibilité d’un retour de ces argents pour indemniser les accidentés en cas de déficit.

Nous, soussignés, demandons au gouvernement du Québec d’analyser l’impact monétaire pour tous les usagers de la route et un retour à la vraie raison d’être de la loi soit celle de protéger tous les gens à part égale sans discrimination, donc l’élimination de la catégorisation des motocyclettes et la réintégration de ceux-ci dans la loi du grand nombre.

change.org. Vous pouvez signer la pétition ..

copy/paste l’adresse si-dessous…

https://www.change.org/p/m-le-ministre-fran%C3%A7ois-bonnardel-pour-une-r%C3%A9forme-de-la-loi-concernant-les-motocyclistes-du-qu%C3%A9bec?recruiter=false&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=share_petition&recruited_by_id=01e281b0-7827-11e9-8fdb-71b97ed95197&share_bandit_exp=initial-14081759-fr-FR&share_bandit_var=v0&pt=AVBldGl0aW9uAN%2Fe1gAAAAAAXDlbNtjkkJdiYTllYjU3Zg%3D%3D&utm_content=fht-14081759-fr-fr%3Av6

 

 

Gloria Tramontin Struck , 93 years old from North Carolina still riding !!

“I’ll be 94 in July, still riding,” she said.

Struck is from New Jersey, but recently visited the Triad to speak to women motorcyclists in the Piedmont.The motorcyclist first learned how to ride back in 1941 after some persuading from her brother. From there, she would develop her own love of riding.

During the early years, being a woman riding a motorcycle did come with some backlash. Struck says that she was even refused a place to stay at times, but that didn’t stop her. Their opinion didn’t bother me,” she said.

Struck developed lasting friendships with women who also enjoy riding through the women’s motorcycle group – Motor Maids, Inc. Struck has been a Motor Maids, Inc. member for 73 years. Now in her 90s, she’s also an author.

She talks about her adventures on the road and even her life outside of riding in her new book, “Gloria – A Lifetime Motorcyclist: 75 Years on Two Wheels and Still Riding.”

“I never realized the life I led until I sat down to write about it, and I thought ‘Oh, my goodness, quite a life,’ so I’m very happy I did it,” she said.

Struck’s advice to people is to live their dream.

“I’m still trying to live mine, you know. There’s no such thing as having age stopping you from doing things. You want to do something and you’re able to, do it,” she said.

Struck was inducted into the Sturgis Hall of Fame in 2011 and into the AMA Motorcycle Hall of Fame in 2016.

Her next goal is to ride cross country on two wheels, not three she says, when she turns 100.

UNE FAMILLE QUI ROULE SUR LE QUART DE MILLE!

Une tradition depuis 10 ans!

C’est en août dernier, comme le veut la tradition depuis maintenant 10 ans, qu’ont eu lieu les courses de drag pour les motos Harley-Davidson à Napierville. 

Eh oui, tu peux faire la course sur le quart de mille avec une moto Harley-Davidson.  Ceci-dit, Stéphane Crête un professionnel du rehaussement de moteur Harley-Davidson et champion de drag, est le maitre d’œuvre de cette grande-messe des «bikers» assoiffés d’adrénaline.

La relève Crête

Chez les Crête, la course c’est une histoire de famille.  Ses trois garçons ont été initiés très jeunes aux courses.  Aujourd’hui, Félix a 8 ans et il est le plus jeune coureur du Québec.  Malheureusement, pour des raisons d’assurances, il ne peut pas faire de courses aux États-Unis. C’est à se demander pourquoi des jeunes de 4 ans peuvent faire des courses de motocross aux États-Unis, mais pas des courses de drag.  Félix participe à des courses avec une moto dont le moteur est un Honda. Son père lui a fait une structure spéciale pour la course et il travaille constamment sur cette moto afin que son fils puisse exceller sur la piste.

Jérémy, quant à lui, a 15 ans .  Il a deux passions, le football et la course.  Cette année, il n’a pas gagné de trophée, mais il a fait un temps de 12,89 secondes sur le quart de mille et il améliore son temps à chacune de ses sorties ou presque.  Il travaille toujours avec son père à modifier sa moto. Cette année, il a appris les rudiments du «dyno», servant à améliorer les entrées d’air de celle-ci et plus encore.

La preuve que la course peut être accessible à tous!

En terminant, si vous désirez vous essayer sur une piste, n’ayez pas peur!  Dites-vous que vous êtes votre propre adversaire, que vous trouverez des gens là-bas prêts à vous aider, à vous initier!  Si nous voulons que ce « sport » vive encore longtemps, il faut de la relève! Et pourquoi ne pas vivre cela en famille? Il n’y a pas d’âge pour aimer les moteurs, la course et pour vivre cette montée d’adrénaline extraordinaire. Après une première course, vous en voudrez encore plus! Promesse de scout!  Devenez, vous aussi, des Jérémy, des Naomie et des Félix!

Motos trop bruyantes: le sonomètre étendu à tout le Québec

Français ;
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=70171.pdf

English ;
http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=1&file=103857.pdf

Le gouvernement du Québec se donne les moyens de contrer les motos trop bruyantes. L’utilisation du sonomètre pour mesurer le bruit émis par les scooters et les motocyclettes sera étendue à tout le Québec ce printemps.

Alors qu’auparavant, les policiers n’avaient pas le choix de se fier à leur ouïe ou au test de la broche pour vérifier si le silencieux d’une moto avait été modifié, ils pourront dorénavant avoir recours à un sonomètre, un outil considéré comme plus fiable.

L’outil est déjà testé depuis cinq ans dans le cadre d’un projet-pilote de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Le gouvernement a publié un règlement dans laGazette officielle à la fin mars qui fait de l’utilisation du sonomètre la norme au Québec, sans toutefois le rendre obligatoire. Les différents corps policiers seront libres d’acheter ou non des appareils et de former des agents pour s’en servir, indique la SAAQ. 

Ce règlement, qui doit entrer en vigueur vers la mi-avril, est bien accueilli par la Fédération motocycliste du Québec (FMQ). «Il y a une question d’image à préserver. Ceux qui ont des silencieux trop bruyants, ça nuit à tous les motocyclistes», commente Jean-Pierre Fréchette, dg de la FMQ. 

Ces dernières années, certaines municipalités ont commencé à interdire le passage de motocyclistes dans leurs centres-ville ou sur certaines avenues passantes, afin de préserver la quiétude des citoyens. 

M. Fréchette croit que si les contrôles policiers pour le bruit ne sont pas «abusifs», les motocyclistes n’auront pas de problème à se plier à l’utilisation de cet appareil, qui demande parfois un déplacement dans un stationnement. Il considère que le test de la broche — qui consiste à entrer une tige métallique dans le pot d’échappement d’une moto pour vérifier si le système a été modifié —, «est totalement aberrant» et espère qu’il sera délaissé au profit des sonomètres. 

Comme c’était le cas auparavant, les motocyclistes devront s’assurer que le bruit de leur véhicule ne dépasse par les 100 décibels, ce qui est la norme dans l’industrie. Sinon, ils s’exposent à une amende de 200 $ à 300 $. Les motocyclistes pourront se familiariser avec le sonomètre lors des Journées de la sécurité à moto organisées par la SAAQ en juin.


174 kilomètres de découvertes en Mauricie

27 MARS 2019

L’été se laisse attendre encore un peu, mais c’est le moment de planifier vos périples et de vous projeter dans le temps avec toutes ces belles balades en moto! Laissez-vous charmer par la section Shawinigan qui vous mènera à travers la ville de l’énergie, et sur de magnifiques routes de campagne. Découvrez ce superbe parcours de 174 kilomètres.

À la découverte de la bière

En commençant votre périple à Saint-Alexis-des-Monts, sur la Route 349, vous croiserez la microbrasserie Nouvelle-Franceavec son personnel chaleureux et son immense terrasse. Ce pionnier dans le domaine des bières sans gluten offre un vaste éventail de produits pour tous les goûts, de même qu’un menu composé de produits du terroir qui vous plaira à coup sûr ! Cette microbrasserie au décor champêtre abrite également l’Économusée de la bière qui vous renseignera sur la fabrication de la bière et sur ses origines. Vous pourrez y voir les brasseurs à l’œuvre à travers des vitrines qui offrent une vue sur les cuves. Une belle expérience à vivre !

Paysages naturels et urbains

En poursuivant votre route, vous croiserez la jolie municipalité de Saint-Paulin, puis celle de Saint-Élie-de-Caxton, avant d’emprunter la magnifique et sinueuse Route des Lacs. Elle vous mènera vers Saint-Mathieu-du-Parc, un village reconnu pour sa nature verdoyante, ses sympathiques commerces et sa proximité avec le parc national de la Mauricie. Vous franchirez ensuite les limites de la ville de Shawinigan, que l’on qualifie de parfait équilibre entre nature et urbanité. C’est aussi le berceau de l’industrialisation au Québec. Une ancienne usine textile d’importance, la Shawinigan Cotton Company Ltd, a d’ailleurs été partiellement reconvertie par les propriétaires de la  microbrasserie le Trou du diable. On y retrouve une usine de bières artisanales, une boutique et une salle de spectacles. Il est possible de visiter la microbrasserie sur réservation.

Terrasse et plein air

Le pub du Trou du diable a toujours pignon sur rue au même endroit depuis maintenant 12 ans, soit sur la rue Willow. Cuisine bistro inspirée du marché et terrasse avec vue sur la rivière Saint-Maurice vous attendent. Coup de cœur assuré !

Si vous avez envie de vous dégourdir les jambes, vous aurez la possibilité de stationner votre moto au Parc de l’île Melville, à moins d’un kilomètre de là. Dans ce parc nature situé à quelques pas du centre-ville, vous pouvez louer canots ou pédalos et admirer ainsi la ville depuis la rivière Saint-Maurice. Pour les amateurs de sensations fortes, le Parc de l’île Melville propose un circuit d’hébertisme aérien d’Arbre en Arbre. Vous souhaitez prolonger votre séjour ? Quelques installations en formule prêt-à-camper sont disponibles. Si vous préférez le confort et les commodités d’un hôtel, optez pour le Comfort Inn et suites de Shawinigan situé à quelque pas, avec petit déjeuner inclus.

Allez, il faut bien profiter de la saison, ça passe si vite!

INDIAN RECALL

Recall #: 2019112
Models Involved: 2019 Indian Scout, Scout Sixty, Scout Bobber
Number of Vehicles:
 171
Problem: On certain motorcycles with ABS, there may be air within the brake system. This could cause a soft brake lever/pedal feel and a reduction in brake performance.
Correction: Owners will be instructed to take their vehicle to a dealer to perform a fluid bleed of the front and rear brake circuits.

NOUVEAUX PRODUITS HARLEY-DAVIDSON 2019-2020


Custom motorcycle with a muscular stance, aggressive, stripped down styling and 1250cc of pure performance. 
  • Renforcer le leadership de la société dans le domaine des motos poids lourds en continuant à développer des motos Touring et Cruiser améliorées et à la pointe de la technologie, qui garderont les motocyclistes Harley-Davidson existants plus longtemps engagés.
  • Présentation d’une nouvelle gamme de motos modulaires de moyenne à moyenne cylindrée de 500cc à 1250cc couvrant trois espaces de produits et quatre déplacements distincts, à commencer par la première moto Adventure Touring de l’entreprise, la Harley-Davidson ™ Pan America ™ 1250, un Custom 1250cc et un Streetfighter 975cc Streetfighter, tous devraient être lancés à partir de 2020. Des modèles supplémentaires pour élargir la couverture dans ces espaces de produits suivront jusqu’en 2022.
  • Le développement d’une motocyclette plus accessible, de petite cylindrée (250cc à 500cc) pour les marchés émergents d’Asie grâce à une alliance stratégique prévue avec un fabricant en Asie. Ce nouveau produit et sa distribution élargie sont destinés à alimenter l’accès et la croissance des clients de Harley-Davidson en Inde, l’un des marchés les plus importants et les plus dynamiques du monde, ainsi que d’autres marchés asiatiques.
  • Leader du marché de la motocyclette électrique en lançant en 2019 la première motocyclette électrique Harley-Davidson, LiveWire ™ – la première d’un vaste portefeuille de deux-roues électriques sans embrayage conçu pour faire de l’entreprise le leader en matière de l’électrification du sport. LiveWire sera suivi par d’autres modèles jusqu’en 2022 pour élargir le portefeuille avec des options de produits plus légères, plus petites et encore plus accessibles pour inspirer de nouveaux conducteurs à de nouvelles façons de rouler

Arlen Ness nous a quittés

Arlen Ness Passed away march 22.2019


https://www.facebook.com/ArlenNess/videos/1836633583013883/
https://www.facebook.com/cyclesourcemag/videos/2327420374247956/

Arlen Ness nous a quitté - Crédit photo : WillArlenNess/CC BY-SA 4.0

Vendredi 22 mars 2019 dernier, le célèbre préparateur américain Arlen Ness est décédé chez lui, en Californie, à l’âge de 79 ans.

Né dans le Minnesota en 1939, Arlen Darryl Ness emménagea en Californie durant sa jeunesse. Il se passionna rapidement pour la moto, mais dut enchaîner plusieurs petits boulots avant de pouvoir s’offrir sa première Harley-Davidson Knucklehead de 1947. En plein essor de la contre-culture, il réalise ses premières customisations dans le garage de sa maison de San Leandro avant d’ouvrir son atelier au début des années 1970.

Il se fait alors rapidement remarquer par son style de peinture unique et par les pièces customisées qu’il propose. Sa renommée lui permet de créer ses propres motos qu’il expose dans des bike show et des magazines. Longues et basses, ces dernières affichaient d’ailleurs toutes ce style caractéristique.

En plus de la customisation de motos et de la vente de pièces détachées, sa société se diversifie au fil des ans avec la création d’une marque d’équipements pour les motards ou même en nouant un partenariat avec Victory Motorcycles. Il fut même intronisé par l’AMA au Motorcycle Hall of Fame en 1992.

Arlen Darryl Ness (born July 12, 1939) is an American motorcycle designer and entrepreneur best known for his custom motorcycles.

La moto fut un magnifique voyage… Toute ma vie, depuis que je suis motard, a été merveilleuse. J’ai rencontré beaucoup de gens sympas et me suis fait des amis à travers le monde. Nous pouvons aller presque n’importe où et y trouver des amis. C’est fantastique.

Résultats de recherche d'images pour « Arlen Darryl Ness »

Arlen passed away comfortably in his home march 22 2019 at the age of 79. Surrounded by loved ones after the most creative and inspirational life anyone could imagine.” Darryl Ness was born in Moorhead, Minnesota on July 12, 1939 and moved to San Lorenzo, California, east of San Francisco Bay when he was in the sixth grade.

After high school he worked as a pin boy in a bowling alley, a postman and a moving man. He earned the money to buy his first motorcycle as a competitive bowler. It was a 1947 Harley-Davidson Knucklehead and he began his life’s work when he customized it. He built his first motorcycles in his home garage in San Leandro., California.

His fame began to grow after Harley-Davidson enjoyed a renaissance in the early 1980s and he started selling Arlen Ness designed and branded motorcycle parts as well as custom motorcycles.
“Everyone who knew Arlen respects him for his achievements and for who he was as a person, both of which are superlatives. The respect is how Arlen came to deserve the commonly spoken nickname ‘The King of Custom Motorcycles.’ Arlen rarely reflected on his own success. He never planned for it, this is because what he achieved had never been done before; it had never been dreamt of.